Mocassins Bordeaux Santoni g7RvkV

SKU5981526392641453
Mocassins Bordeaux Santoni g7RvkV
Santoni
Sélectionner une page
M
Méditer l'évangile avec les Pères
Catholique Smith Adidas Stan W Chaussures De Sport Rose Et Violet nR8eA
Stefano Bottes Castelli 16135592 De Bruin g89862
Isaac Expérience Sellam Bottines À Bout Ouvert Noir Twa26tZOCp
Blackstone Blackstone Mm21 2YiFOM9sZ2
Weitzman Bottes stuart De Tieland Brun qPMwOGqUNE
Divina Patristique Dentelle Braend Perforé Vert Vert JZB9E
Bible

Bottes Cognac Voltigeur Hommes Taille 40 gZHcETYFkI
Casadei Scintillait Slingback Pompes Alexa Indisponible DY0pjGDga

Nouvel Équilibre Wl840 W Schoenen Esprit 3G8Z6gm7
Sub Subscribe
Sign Up
➕ Subscribe ➕ Sub ✔ Subscribed ✔ Sub'd
Playing
Share
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Talon Aiguille Parosh Bottes Chelsea Vert I7qrNaC8Lx
Lanvin Sandales Embelli Perle Nue Tons Neutres pjnuHTBRlb
By Fraternités de Jérusalem. Discovered by Player FM and our community — copyright is owned by the publisher, not Player FM, and audio streamed directly from their servers.
Laudes - Mardi de la 12e semaine du temps ordinaire (7:26) Entrer par la porte étroite (Matthieu 7,6.12-14) • Commentaire de saint Vincent de Paul au XVIIe siècle

611 episodes available. A new episode about every day averaging 7 mins duration .

M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Mercredi de la 12e semaine du temps ordinaire (5:43) On juge l'arbre à ses fruits (Matthieu 7,15-20)• Commentaire de saint Cyrille d'Alexandrie, au Ve siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Mardi de la 12e semaine du temps ordinaire (7:26)Entrer par la porte étroite (Matthieu 7,6.12-14)• Commentaire de saint Vincent de Paul au XVIIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Samedi de la 11e semaine du temps ordinaire (7:40)Ne pas se faire de souci : Dieu veille sur chacun de ses enfants (Matthieu 6,24-34)• Commentaire de saint Jean Eudes au XVIIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Vendredi de la 11e semaine du temps ordinaire (7:57)Là où est ton trésor, là aussi est ton cœur (Matthieu 6,19-23)• Commentaire de saint Jean Cassien, au IVe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Jeudi de la 11e semaine du temps ordinaire (7:34)Jésus apprend à ses disciples comment prier (Matthieu 6,7-15)• Commentaire de saint Louis de Gonzague, au XVIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Mercredi de la 11e semaine du temps ordinaire (8:46)Votre Père voit ce que vous faites dans le secret (Matthieu 6,1-6.16-18)• Commentaire de saint Pierre Chrysologue, au Ve siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Saints Gervais et Protais, martyrs à Milan au IIe siècle (10:40)Si quelqu'un me sert, qu'il me suive, et où je suis, là aussi sera mon serviteur (Jean 12,24-26)• Commentaire de saint Clément d'Alexandrie, au IIIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Dédicace de la cathédrale Notre-Dame de Paris (10:14)Jésus dans le Temple pour la fête de la dédicace à Jérusalem (Jean 10,22-30)• Commentaire d'Origène au IIIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Vendredi de la 10e semaine du temps ordinaire (7:09)La nouvelle justice face à la loi sur l'adultère (Matthieu 5,27-32)• Commentaire de Dorothée de Gaza, au VIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Jeudi de la 10e semaine du temps ordinaire (6:27)Va te réconcilier avec ton frère (Matthieu 5,20-26)• Extrait du Livre de Vie de Jérusalem au chapitre « Pauvreté »
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Mercredi de la 10e semaine du temps ordinaire (6:48)Jésus n'est pas venu abolir mais accomplir la Loi (Matthieu 5,17-19)• Commentaire de Thomas de Celano, au XIIIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Mardi de la 10e semaine du temps ordinaire (5:58)Vous êtes le sel de la terre ; vous êtes la lumière du monde (Matthieu 5,13-16)• Commentaire de saint Maxime de Turin, au Ve siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Cœur Immaculé de Marie (7:34)Jésus perdu et retrouvé dans le Temple (Luc 2,41-51)• Commentaire de saint Jean Eudes, au XIIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Solennité du Sacré-Cœur de Jésus (10:46)Ils lèveront les yeux vers celui qu'ils ont transpercé (Jean 19,31-37)• D'un sermon de saint Augustin, au IVe s.
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Jeudi de la 9e semaine du temps ordinaire (6:55)Le premier de tous les commandements : aimer (Marc 12,28-34)• Extrait du Livre de Vie de Jérusalem au chapitre «Pauvreté»
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Mercredi de la 9e semaine du temps ordinaire (8:14)Dieu n'est pas le Dieu des morts mais des vivants (Marc 12,18-27)• Commentaire de saint Anastase d'Antioche, au VIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Mardi de la 9e semaine du temps ordinaire (7:05)Rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu (Marc 12,13-17)• Commentaire de saint Colomban au VIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Samedi de la 8e semaine du temps ordinaire (8:10)La question des Juifs au sujet de l'autorité de Jésus (Marc 11,27-33)• Commentaire de saint Hilaire, au IVe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Vendredi de la 8e semaine du temps ordinaire (8:01)Le figuier desséché et le mystère de la prière (Marc 11,11-25)• Commentaire de saint Justin, au IIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Visitation de la bienheureuse Vierge Marie (9:09)Marie rend visite à sa cousine Élisabeth, enceinte de Jean le Baptiste (Luc 1,39-56)• Commentaire d'Origène au IIIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Sainte Jeanne d'Arc (7:50)Qui perdra sa vie à cause de Jésus la sauvera (Matthieu 16,24-27)• Extrait du procès de sainte Jeanne d'Arc
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Mardi de la 8e semaine du temps ordinaire (6:23)La récompense promise à ceux qui suivent le Christ (Marc 10,28-31)• Commentaire de Clément d'Alexandrie au IIIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Samedi de la 7e semaine du temps ordinaire (6:26)Devenir comme un petit enfant pour accueillir le Royaume (Marc 10,13-16)• Commentaire de Clément d'Alexandrie, au IIIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Vendredi de la 7e semaine du temps ordinaire (6:16)Ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas (Marc 10,1-12)• Commentaire de saint Augustin, au IVe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Jeudi de la 7e semaine du temps ordinaire (6:45)Tout faire pour entrer dans le Royaume (Marc 9,41-50)• Extrait du Livre de Vie de Jérusalem au chapitre «Chasteté»
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Mercredi de la 7e semaine du temps ordinaire (6:23)Qui n'est pas contre nous est pour nous (Marc 9,38-40)• Commentaire de saint Augustin au IVe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Mardi de la 7e semaine du temps ordinaire (7:05)Si quelqu'un veut être le premier, qu'il soit le dernier de tous (Marc 9,30-37)• Commentaire de saint Aprhaate au IIIe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Samedi de la 7e semaine du temps pascal (9:52)Jésus invite Pierre à le suivre et le disciple bien-aimé à demeurer (Jean 21,20-25)• Commentaire de saint Augustin, au IVe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Vendredi de la 7e semaine du temps pascal (8:57)Jésus ressuscité confie à Pierre son troupeau (Jean 21,15-19)• Commentaire de saint Augustin, au IVe siècle
M
Méditer l'évangile avec les Pères
1
+ Play Later
Play Later
+ Lists
Liked
Laudes - Jeudi de la 7e semaine du temps pascal (8:27)La prière de Jésus pour l'unité de tous les disciples (Jean 17,20-26)• Extrait du Livre de Vie de Jérusalem, au chapitre « Chasteté »
Loading …

Welcome to Player FM

What if radio played only the shows you care about, when you want? Player FM is scanning the web for high-quality podcast content right now. Try us out on any web browser — desktop, mobile, or tablet.

Start listening to on your phone today with Player FM's free Android app. You can sync with your account with this website too.
Guides you to smart, interesting podcasts based on category, channel, or even specific topics
Right from the start, I found the experience of using Player FM enjoyable … I’m actually rather surprised this app is free.
Looking for a high-quality podcasts app on Android? Player FM might just be it.
Player FM isn’t just about looks: What sets the app apart from other podcasting applications is its emphasis on discovery.

Google Play reviews:

Sens de variation et extréma.

Le sommaire de cette page est le suivant :

Introduction sur un exemple :

Avant les grandes définitions, nous allons nous exercer sur un exemple...

L'on peut dire de la courbe que :

Nous venons de déterminer graphiquement les variations et les extréma de la fonction f. A partir de ces constats, nous pourrons dresser le tableau de variation de la fonction f sur l'intervalle [-2 ; 3]. Dés que nous saurons de quoi il s'agit ! Si c'est ce que vous avez constaté alors à présent, nous pouvons passer à ces grandes définitions qui vont nous permettre de formaliser ces notions.

Extréma.

Il existe deux types d'extréma : les minima et les maxima.

Minimum .

NB : Le minimum d'une fonction est toujours rattaché à un intervalle.

Sur notre Mara Et Mes Mules Scorpion Alexandra Blanc aF506clnLq
, sur l'intervalle [-2 ; 3], f admet un minimum en 2. Ce minimum vaut -17/6.

Par contre, sur l'intervalle [-2 ; 0], f admet un minimum pour x = -2.

Maximum.

NB : Comme le minimum, Le maximum d'une fonction est toujours rattaché à un intervalle.

Sur notre exemple , sur l'intervalle [-2 ; 3], f admet un maximum en -1. Ce maximum vaut 5/3.

Par contre, sur l'intervalle [1 ; 3], le maximum est atteint en x = 3.

Variations d'une fonction.

Croissance d'une fonction :

Remarque 1 : La croissance d'une fonction est toujours rattachée à u intervalle. Dans la définition l'intervalle I.

Remarque 2 : Si une fonction est croissante sur un intervalle [a ; b] alors elle atteint son minimum en a et son maximum en b. (Voir dessin).

Sur notre exemple , f est croissante sur les intervalles [-2;-1] et [2 ; 3].

Si l'on observe cette définition, on constate qu'une fonction constante est aussi une fonction constante. En effet, on impose seulement que f(y) soit supérieur ou égal à f(x).

C'est pour les exclure que l'on a instauré la notion de croissance stricte.

On dit qu'une fonction f est strictement croissante sur un intervalle I lorsque si x et y sont deux réels de l'intervalle I tels que x < y alors f(x) < f(y).

Et une fonction strictement croissante est tout simplement croissante.

Décroissance d'une fonction.

Remarque 1 : La décroissance d'une fonction se fait toujours sur un intervalle. Ici l'intervalle I.

Remarque 2 : Si une fonction est décroissante sur un intervalle [a ; b] alors elle atteint son maximum en a et son minimum en b. (Voir dessin).

Sur notre exemple , f est décroissante sur l'intervalle [-1;2].

Comme précédemment, de part la définition, une fonction constante est aussi une fonction décroissante. C'est pourquoi l'on parle aussi de la décroissance stricte d'une fonction.

On dit qu'une fonction f es t strictement décroissante sur un intervalle I lorsque si x et y sont deux réels de l'intervalle I tels que x < y alors f(x) > f(y).

3. Le sens rhétorique . Dans ses commentaires du Psautier, Cassiodore signa-le, à trois reprises au moins, un procédé de style employé par l’auteur sacré etqui consiste à décrire au présent l’avènement du Seigneur, lequel était en réali-té à venir. À cette figure, qui a pour but de soulever l’émotion, Cassiodoredonne le nom grec d’ idea , en latin species : Christum significant, ostendentes eum digito — — tamquam praesentem. Quae figura dicitur idea, latine species: quando aliquid futurum uelutoculis offerentes, motum animi concitamus 135 . Il y a probablement dans cet emploispécifique du mot idea une référence à sa racine, qui est «voir» (cf. uelut oculisofferentes ); on peut d’ailleurs en dire autant de species .

Il serait surprenant que Cassiodore fût le seul à parler ce langage dans cecontexte. De fait, on retrouvera le même usage d’ idea dans un recueil médiévalde lexicographie, le Vocabularium de Papias: Idea species est cum futura ante oculosreducimus Pompes À Bout Damande Lemaire Blanc 7BBAcpY
. Mais il existe surtout un précédent qui pourrait être, presque motpour mot, la source de Cassiodore, et qui marque de toute façon un jalon dansla tradition rhétorique antérieure; c’est un document anonyme, qui ne semblepas remonter au-delà du IV e siècle, et dans lequel on lit: Ἰδέα est, cum speciem reifuturae uelut oculis offerentes moto animo concitamus Bottes De Veau Sculpturales Marni Rouge YnNi25x4
. Cette figure de style est prochede celle que Quintilien nommait translatio temporum Bloc De Couleur Toge Mocassin Noir S71yNfDMoN
, et qu’il caractérisait éga-lement en partie par le caractère visuel: uidebar uidere 139 ; mais il ne prononçaitpas pour elle le mot idea , non plus que Lausberg dans la page qu’il consacre àce sujet Sandales Dsquared2 Moulantes Métalliques GYPhKw
.

C’est qu’elle repose naturellement, pour une part importante, sur la consultation d’in- dex et de dictionnaires; parmi ceux-ci, le de H. Estienne , t. IV, Parisiis 1841, Ἰδέα, col. 506 D-507 D; le , t. VII 1, Lipsiae 1964, Idea, col. 178-179, etc.; le mot manque, on ne sait pourquoi, dans de G. W. H. Lampe , Oxford 1961.
Ici et dans la suite, la sera citée d’après l’édition Mutzenbecher du , dans 44 A, p. 70-73, lignes 2-73.

, VII 28, éd. Hoffmann, dans 40, t. I, p. 343, 18-26; c’est le fgt 206,p. 90, dans l’éd. Cardauns de cet ouvrage de Varron. Ce chap. de la et la question sont les deux textes augustiniens où se concentrent la quasi-totalité des occurrences du mot.

, VII 28, p. 343, 26-28; remarque incidente, sur laquelle Augustin n’insiste pas («Qua in re omitto dicere»).
Pour répondre à de telles questions, il y a peu à attendre de deux études, pourtant consa- crées expressément à la : M. Grabmann , , «Philosophi- sches Jahrbuch», 43 (1930), p. 297-307 (utile surtout pour la fortune médiévale de la ); H. Meyerhoff , , «The New Scholasticism», XVI (1942), p. 16-45 (quelques rapprochements avec les autres œuvres d’Augustin).
38 d, 41 c et 46 e; cf. R. Poncelet , . L’expression de la pensée complexe en latin classique, thèse Paris 1953 (Paris 1957), p. 146 et 243. Cet ouvrage, malgré ses mérites, ne renseigne pas sur tout le domaine annoncé dans le titre; il y manque en particu- lier une liste, même incomplète, des textes platoniciens traduits par Cicéron. Pour ce dernier point, mon auditeur M. F. Guillaumont veut bien me signaler l’étude de Th. B. DeGraff , , «Classical Philology», XXXV (1940), p. 143-153, bien plus satisfaisante.
Ainsi , I 13, 32: «Speusippus […] uim quandam dicens [ ]» est à rap- procher de Philodème , , dans Diels , , p. 539 b 1-2: θείας […] δυνάμεις, cf. note de Pease , p. 239, et L. Tarán , , collect. «Philosophia antiqua», XXXIX (Leiden 1981), p. 376; , I 14, 36: «rationem quandam per omnium naturam rerum pertinentem ui diuina esse adfectam» (Zénon) est à rapprocher par exemple de II 1047, p. 308, 38: δύναμις τῆς ὕλης ἐστὶ ὁ θεός; pour , I 15, 39: «uim diuinam in ratione esse positam et in uniuersae naturae animo atque mente» (Chrysippe), cf. par exemple Diels , , p. 566, 15-16: Κινεῖσθαι δὲ τὰ σώματα […] ὑπὸ θείας δυνάμεως, ἣν νοῦν καὶ ψυχὴν προσαγο- ρεύει (Ecphante de Syracuse), etc., etc.
A. S. Pease , note ad loc. , p. 40, observe que n’est certainement pas là une périphrase pour , en raison du parallèle , cf. , I 13, 32.
De même , I 8, 10. L’usage se poursuivra, cf. Rutilius Lupus , , I 7, dans C. Halm , , p. 6, 7-8: «uarietas uerborum quae tamen eandem uim inter se habent»; Quintilien , , IX 2, 18: «Verborum quoque uis». Voir H. Lausberg , , München 1973 , § 104, p. 71; § 108, p. 73; § 110, p. 75; § 111, p. 76; § 629, p. 319; § 630, p. 320; § 785, p. 388.
, VII, éd. Pinborg, p. 100 (p. 12, 12 de l’éd. Crecelius).
, dans L. Spengel , , t. III, p. 30, 14-15: τῷ χαρακτῆρι διαφόροις ὀνό- μασι, τῇ δυνάμει τὸ αὐτὸ δηλοῦσι; cf. Η. Lausberg , , § 650, p. 330.
, 394 b et c; 435 d; , 113 a.
Calcidius , , 220, éd. Waszink, p. 233, 14-17, = II 879, p. 236, 6-10. Il faut ajouter que cet auteur traduit plusieurs fois δύναμις du par : , 25 b (éd. Waszink, p. 17, 14), 45 e (p. 42, 9), 49 a (p. 46, 18), 52 e (p. 51, 10); on notera qu’il n’a suivi Cicéron pour aucun des trois passages (cf. , p. 14, note 6) où celui-ci adoptait la même traduction.
Sextus Empir. , , VII 359, = II 849, p. 230, 23-25.
Philon , , I 8, 46-48.
, I 60, 327-329. On peut rapprocher 15, 51, où l’«Idée» immuable et les «Puissances donatrices de forme» (αἱ τυποῦσαι δυνάμεις) incorruptibles coïncident en quelque façon dans leur commune opposition avec les choses particulières changeantes et mortelles. Et encore , 34, 172, où Puissances et Idées se rencontrent comme également constitu- tives du monde intelligible: «Au moyen de ces Puissances a été construit le monde incorporel et intelligible, l’archétype de celui qui apparaît ici-bas, constitué d’Idées invisibles tout comme l’autre l’est de corps visibles». En , 21, 122 enfin, la qualité (ἕξις), décrite en termes d’Idée platonicienne (le mot ἰδέα apparaît du reste peu après, au § 123), est proclamée supérieure à l’individu qualifié (ποιός); or, parmi ses titres de supériorité, il y a sa δύναμις.
Ainsi Ed. Zeller , , Darmstadt 1963 , t. III 2, p. 409: «Die Ideen sind aber nicht bloss die Musterbilder, sondern zugleich auch die wirkenden Ursachen, die Kräfte»; cf. n. 6, p. 410 et n. 1; Η. Α. Wolfson , , Cambridge, Mass., 1948, t. I, p. 217-226; E. Panofsky , , trad. française, collect. «Idées», 490, Paris 1983, p. 197, n. 71: «les Idées [...] sont dotées, pour pouvoir servir en outre à l’accomplisse- ment des intentions divines, de la fonction propre aux “forces incorporelles”».
, 5, 20.
, 6, 24; cf. J. C. M. Van Winden , , «Vigiliae christ.», 37 (1983), p. 211, qui traduit «in His very act of creating» et observe qu’en Dieu «planning and creating coincide»; D. T. Runia , , collect. «Philosophia antiqua», XLIV, Leiden 1986, p. 106, écrit à propos du même passage: «Form is the result of and inseparably connected with creative activity».
Numé́nius , fgt 20 des Places, lignes 8-10, p. 60.
, p. 16, n. 16.
Atticus , fgt 9 des Places, lignes 23-26, p. 68.
Eusèbe , , XI 23, 11, éd. Mras, t. II, p. 53, 5-9 (avec intervention de H. R. Schwyzer); cf. de même III 6, 7, t. I, p. 122, 17-20.
Hippocrate , , 2, 2 et 5, 2, éd. Jouanna, dans , I 1, 3, Berlin 1975, p. 166, 16 et 176, 8-9; cf. commentaire , p. 242-243.
J. Souilhé́ , ΔΥΝΑΜΙΣ , thèse Poitiers (Paris 1919), p. 123.
Trad. Diès. Voir sur ce dernier passage, outre la longue note de F. M. Cornford , , London 1935, (1960 ), p. 234-239, ce qu’en écrit H. A. Wolfson , , p. 217: «in Plato the ideas are conceived not only as patterns but also as causes (αἰτίαι), in which sense he describes them as possessing power (δύναμις)»; c’était déjà l’opinion de Zeller , , t. II 1, p. 689, n. 3.
Texte cité , p. 14 et n. 4.
Atticus , fgt 9, 50-51, p. 69.
, lignes 20-23, p. 68; de même lignes 52-53, p. 69: au moyen de la sagesse et de la science venues des Idées «se présente la fin de l’homme qui est la vie bienheureuse».
Athénagore , , 10, éd. Schwartz, p. 11, 2-3 et 13-14; la citation biblique est 1,3.
J. Daniélou , , II: , collect. «Biblioth. de Théologie», Tournai 1961, p. 320.
Alcinous , , X, éd. Hermann, p. 154, 26-27.
Cf. R. E. Witt , , collect. «Cambridge Classical Studies», Amsterdam 1971 [1937], p. 127; J. Dillon , , 80 B.C. to A.D. 220, collect. «Classical Life and Letters», London 1977, p. 282-283.
, collect. «Sammlung wissenschaftl. Kommentare», Leipzig-Ber- lin 1907, (1970 ), p. 180-181.
, collect. «Spicil. sacrum Lovan.», Études et docum., 15, Louvain 1934, p. 48 sq. Autre éclairage dans P. Hadot , , Paris 1971, p. 203-204.
En , I 37, 18-20, éd. Henry-Hadot, collect. «Sources chrét.», 68, p. 298; cf. P. Henry , , p. 59.
, I 8, 30; , I 24, 58; trad. du , 46 c ( ); 39 e ( ).
, 2, 9-3, 10; 29, 101; quant au passage de , 7, 30, indiqué par l’éditeur Mutzenbecher, il contient en effet et , avec des considérations intéressantes sur les raisons de préférer ; mais le mot grec à traduire est εἴδη, et non pas ἰδέαι; de plus, il a le sens d’«espèces», et non pas d’«Idées».
, I 5 et 6, éd. Thomas, p. 86, 10 et 87, 20. A ce propos, on peut se demander pourquoi, les mss d’Apulée portant là «ideas», les éditeurs impriment ἰδέας, s’il est vrai que le mot latin «idea» existait depuis Sénèque.
, 18, 3.
, I 2, 14.
, éd. Waszink, p. 32, 19-20.
Par exemple , 341, p. 334, 14-15: «sint intellegibiles species necesse est, quae ideae nuncupantur».
, 65, 7. On peut voir, sur ces questions de traduction, P. Innocenti , , dans «Atti e memorie dell’Accademia toscana ‘La Colom- baria’», XXXVII (1972), p. 3-14, surtout 3-9.
J’emprunte ces éclaircissements au commentaire de P. Hadot , collect. «Sources chrét.», 69, p. 988-989. Selon le même historien, la façon qu’a Victorinus de présenter les Idées suprêmes comme s’épanchant à partir de Dieu («profunduntur a deo») est un héritage des , cf. fgt 37 des Places de ceux-ci, p. 75-76. On notera dans le même fgt 37, 15, p. 76, la formule Ἀρχεγόνους ἰδέας, «Idées primordiales» (des Places), dont on pourrait croire qu’elle est l’original grec d’un groupe de mots tel que «ideas principales»; mais il faut observer que Victorinus n’a pas cette formule, mais bien «species principales» et «potentiae [...] principales»; de plus, on verra que «principalis» de Victorinus a peu de chances d’être la traduction de ἀρχέγονος.
Philon , , 18, 103.
, 102; l’équation grand-prêtre = Logos est constante chez Philon, cf. ainsi , 11, 52; , 20, 108, etc.
Philon , , II 124, dans la trad. latine (d’une trad. arménienne ancienne, on le sait) d’Aucher; la «lamina» est la plaque d’or; on verra la trad. anglaise de l’arménien par R. Marcus dans de la collect. Loeb, p. 176; elle n’est guère différente. « » correspond certainement au grec ἰδέα ἰδεῶν; Aucher, on s’en aperçoit, reproduit invo- lontairement la formule de Victorinus.
, 6, 25; le texte qui vient d’être traduit est celui de tous les manuscrits sauf le ms V et celui que lit Eusèbe , , XI 24, 3, p. 54, 5-7; Cohn et les éditeurs qui l’ont suivi lui ont imposé une amputation que rejette, à bon droit semble-t-il, J. C. M. Van Winden , , p. 216-217.
, VI 64, éd. Koetschau, p. 135, 9-10; plutôt l’annonce d’une recherche qu’une affirmation. Sur ce passage et ses origines philoniennes, bon commentaire de H. A.Wolfson , , I: , Cambridge, Mass., 1956, p. 276-277.
, dans «Augustinus Magister, Actes du Congrès internat. augustinien», Paris 1954, t. I, p. 309.
X 23, p. 484, 20-21.
Avec P. Henry , , p. 128; p. 126-128 pour l’étude de la citation augustinienne du titre d’ V 1.
Tel Aé́tius , , I 3, 20, dans Diels , , p. 287 a 2-3: Empédocle parle de deux ἀρχικαὶ δυνάμεις, Amitié et Haine; cf. I 3, 21, p. 288, 1: pour Platon, l’Idée est l’une des trois ἀρχαί.
, VII, p. 161, 1-2.
, p. 162, 9-10.
, X, p. 166, 6 et 9.
, IX, p. 163, 10-12.
Cf. la note de l’éditeur Waszink, p. 332, et aussi sa , p. lxxxiii .
Atticus , fgt 9, 31-33, p. 68-69.
Cf. déjà lignes 27-29: «stabiles atque incommutabiles […] aeternae ac semper eodem modo sese habentes»; de même Augustin , , 3 (13-14) 3, éd. Daur, dans 32, p. 189: «incommutabilem rerum formam et eodem modo semper se habentem».
Atticus , fgt 9, 41-45, p. 69.
Pour l’éternité des formes, à laquelle Augustin est attaché, cf. Atticus , , 18-19, p. 68: ἀΐδιον οὐσίαν τὴν τῶν ἰδεῶν.
Pour cette participation, Atticus , , 20 et 26, p. 68.
Cf. , p. 18.
Cicéron , , 18, 41 = II 974, p. 282, 35-283, 15.
Cf. II 354, p. 122, 18-19; 912, p. 264, 7; 936, p. 268, 38. Cf. A. Yon , éd. du de Cicéron dans la «Collect. des univ. de France», Introd., p. xxix , n. 1 : «Il faut donc reconnaî- tre dans les les αἰτίαι προηγούμεναι».
Cf. , p. 23.
Voir I 202, p. 50, 6; III 306, p. 75, 8-9; 459, p. 111, 19-20; II 836, p. 227, 23-25; 839, p. 228, 13-14.
Jérôme , , I 30, 23, 253 C: «Fratruelis meus mihi, et ego illi; in medio uberum meorum commorabitur» du , 1, 13 (hébreu) est interprété: «in principali [ἡγεμονικόν] cordis, ubi habet sermo Dei hospitium».
, 15, 1, éd. Waszink, p. 18, 28-29; voir la riche annotation de cet éditeur, p. 219-222; p. 222, les références à Sénèque.
En , XII 37, p. 613, 11-13, Augustin rapportera ce point de doctrine expressé- ment à Platon: «deus, quod adsidue Plato commemorat, sicut mundi uniuersi, ita omnium ani- malium species aeterna intellegentia continebat».
On peut consulter là-dessus mon ouvrage , Amsterdam 1977, p. 220 et n. 7, p. 228, n. 1.
, I 10, 3, dans Diels , , p. 309 a 1-4; doxographie très proche déjà en I 3, 21, p. 288 a et b 4-6.
Servius , , VI 289, éd. Thilo, t. II, p. 52, 19-21; au nombre des monstres repérés par Énée dans sa descente aux Enfers, Virgile nomme les Harpyes; toutefois, «secundum Platonem et alios», il ne s’agirait pas des Harpyes véritables, toujours vivantes parmi nous, mais seulement de leurs «simulacra» (le rapprochement s’impose avec l’ XI 601- 604 pour la distinction du véritable Héraclès et de son εἴδωλον; Servius connaît bien ce texte aussi); c’est à l’appui de cette exégèse que vient immédiatement la phrase citée, , etc., rapportée elle aussi, implicitement, à certains platoniciens (Platon ne fait pas état des Har- pyes). L’intention est vraisemblablement d’assimiler le rapport des Harpyes terrestres et inferna- les au rapport des Idées et des choses; mais la correspondance terme à terme est peu claire, ce qui favorise sans doute l’emploi de au sens inhabituel de «modèles de la création». Dans cette perspective brouillée, les Idées et les choses correspondantes sont regardées non seulement comme homonymes ( 52 a), mais comme des doubles interchangeables, telles deux clés copiées l’une sur l’autre; on reconnaît ici la représentation que le malicieux Lucien , 18, donnait du socratisme, après avoir, délibérément et à deux reprises, nommé εἰκόνες les ἰδέαι καὶ παραδείγματα.
, 5, 20, cité , p. 17.
, 14, 49 (c’est une intéressante exégèse de 3, 4, dans un texte différent des LXX).
, IV 25, 155, 2, éd. Stählin, p. 317, 11. Ces mots sont enchâssés dans un contexte extrêmement intéressant; phrase précédente: «C’est donc à bon droit que Platon également dit que celui qui contemple les Idées vivra comme un dieu parmi les hommes»; phrase suivante: «Il a donc parlé de celui qui contemple le Dieu invisible comme d’un dieu vivant parmi les hommes» ( , p. 317, 10-12); la différence d’une phrase à l’autre est que l’on est passé de la contemplation des Idées à celle de Dieu; les quelques mots intermédiaires sur Dieu lieu des Idées sont le pivot qui a permis ce passage; mais l’équation lieu des Idées = Dieu repose elle- même sur le fait que l’un et l’autre sont intellect. C’est, on le voit, un montage assez subtil. Pour «vivre comme un dieu parmi les hommes», formule que Clément donne pour être de Platon, l’éditeur Stählin pense au (?); elle évoque surtout Épicure , , 135, 7-8, éd. Arrighetti, p. 117.
, V 11, 73, 3, p. 375, 19; ces mots viennent à propos de , 22, 3-4.
, I 2, 14, éd. Willis, p. 6, 22-27.
Ainsi R. M. Jones , , «Classical Philology», XXI (1926), p. 317-326; A. N. M. Rich , , «Mnemosyne», Ser. IV, 7 (1954), p. 123-133, etc. Par exemple Jones , , p. 322, ne voit pas de différence entre Aétius disant «that the Ideas exist in the thought of God» et Alcinous «who treats the Ideas as thoughts of God».
Cf. , p. 20 et n. 32; de même , IX, éd. Hermann, p. 163, 12-13: [Ἔστι δὲ ἡ ἰδέα ὡς μὲν πρὸς θεὸν νόησις αὐτοῦ. De cette définition des Idées, Alcinous conclut à leur existen- ce: «Que Dieu soit un Intellect ou un être intellectif, il doit avoir des pensées (νοήματα), et celles-ci doivent être éternelles et immuables (αἰωνιά τε καὶ ἄτρεπτα), et s’il en est ainsi, les Idées existent» (IX, p. 163, 29-31, sur quoi cf. J. Dillon , , p. 281). Il se trouve que la d’Augustin offre une argumentation très semblable par son cheminement et sa conclusion: «Quod si hae […] rationes diuina mente continentur, neque in diuina mente quidquam nisi potest esse […] non solum sunt ideae, sed ipsae uerae sunt» (lignes 57-61).
Cf. , p. 18-20 et 26-27; il s’agit de son fgt 9, 40, p. 69: τὰ τοῦ θεοῦ νοήματα; mais il y a également chez Atticus une tout autre vue des choses, cf. éd. des Places, note , p. 86, et J. Dillon , , p. 254-256.
, V 3, 16, 3, p. 336, 8-9; «les Barbares» sont Philon et les chrétiens.
. 330, p. 324, 24-325, 1; de même 304, p. 306, 6; 339, p. 332, 7; = νόησις; cf. de Waszink, p. lxxxiii et n. 3. Sur ces différentes attestations de la doctri- ne, H. J. Kramer , , Amsterdam 1964, p. 111-117.
Cf. , p. 22 et n. 38.
… n. 73, p. 198; pour l’étude du passage de l’ , p. 27-29 et notes; pour la d’Augustin, p. 53-54 et notes; pour la confrontation des deux textes, n. 73, p. 197-198.
, n. 73, p. 198.
Car il en reproduit la formule caractéristique «caetera nasci, occidere, fluere, labi» en , 3 (18) 3, p. 189; l’observation en a été faite par W. Kroll , , Berlin 1913, note , p. 26.
, III 4, 429 a 27-28.
I 65, p. 19, 19-24 et 27-28; or le «concept» se situe à un niveau très médiocre parmi les instruments de la connaissance: c’est un produit de l’imagination (φάντασμα), une apparence de pensée, une opinion non compréhensive, cf. I 65, p. 19, 28-29; II 83, p. 28, 23-25; 55, p. 22, 22; 131, p. 40, 23-24.
Origène , , II 3, 6, éd. Koetschau, p. 122, 1-4 (trad. latine de Rufin); l’occasion qui pousse Origène à se prémunir de la sorte est l’élucidation de 1’«autre monde», affirmé impli- citement quand Jésus dit qu’il n’est pas de «ce monde» ( 8, 23); on rencontre une démarche tout à fait analogue chez Augustin, comme l’a bien vu H. A. Wolfson , …, p. 280; p. 270-274, excellent commentaire de tout le passage d’Origène; il me semble toutefois que «in sola mentis fantasia» s’applique, tout comme les mots qui suivent, à l’intellect humain, et non pas à l’intellect divin comme le croit Wolfson.
Cf. , p. 24 et n. 50.
Ainsi W. Kroll , , note , p. 25-26; Th. B. DeGraff , , p. 148 et n. 44. Il est significatif que Fr. Ast, auteur du célèbre , Lipsiae 1835-1836, t. II, p. 87, ayant à définir chez son auteur le mot ἰδέα au sens philosophique, ait écrit « uel », c’est-à-dire la formule même de Cicéron.
, 7, 8 B, éd. Otto, p. 38; H. A. Wolfson , …, p. 259 et 272.
W. Theiler (qui a dans ce domaine accompli un travail de pionnier), , Berlin-Zürich 1964 [1934], p. 43; cf. p. 17, 19 (pour le passage de Varron sur les Idées), 40; G. Luck , , collect. «Noctes Romanae», 7, Bern-Stuttgart 1953, p. 28-29 et 57; J. Dillon , , p. 93-95.
Ce point a été parfaitement reconnu par l’éditeur J. E. Sandys , , Cambridge 1885, note , p. 12; derrière , il voit Platon , , VI 507 b: τὰς [...] ἰδέας νοεῖσθαι μέν, ὁρᾶσθαι δ᾽ οὔ; et encore , 28 a: τὸ μὲν δὴ νοήσει μετὰ λόγου περιληπτόν, que Cicéron traduira (dans sa trad. du ) «intellegentia et ratione » (ces derniers mots mettent en évidence la quasi-équivalence sémantique de et ). Sandys allègue aussi quelques passages d’oeuvres rhétoriques de Cicé- ron; peut-être eût-il mieux valu citer , 37 c: «Cum autem in illis rebus uertitur, quae manentes semper eaedem non sensu, sed intellegentia continentur» (sans véritable équivalent dans le texte grec); , I 14, 24: «… artium, quae coniectura continentur»; cf. , III 5, 17: «comprehensiones […] habeant quiddam in se quasi complexum et continens uerita- tem»; pour au sens cognitif, , 29, 101: «redeo ad illam Piatonis de qua dixeram rei formam et speciem, quam etsi non cernimus, tamen animo tenere possumus».
Philon , , 4, 18.
, 22, 89-90.
C’est ce qu’il pourrait y avoir de vrai dans la thèse, par ailleurs si contestable, de A. N.M. Rich , , selon laquelle la doctrine des Idées comme pensées de Dieu serait venue, par projection anthropomorphique, de la croyance à leur immanence dans les limites de l’esprit humain.
Augustin , , VII 28, p. 343, 22-26.
, Α 9, 991 a 20-23.
, Α 9, 991 a 23, éd. Hayduck, dans I, p. 103, 12-13: «les Idées ne sauraient être des paradigmes. Qu’aucun des êtres qui naissent maintenant par le fait de la nature ne naisse d’après une Idée paradigme, c’est évident voici pourquoi…».
, 58, 18-19; cf. , 65, 7: «Plato adicit exemplar, quam ipse idean uocat: hoc est enim, ad quod respiciens artifex id, quod destinabat, effecit» (à la différence du texte précé- dent, il s’agit ici de l’art humain).
, I 6, p. 87, 20-23.
Irénée , , I (513-517) 5, 3, éd. Rousseau-Doutreleau, collect. «Sources chrét.», 264, p. 81-82; la traduction latine ancienne porte, pour ἰδέας, . Le gnostique valentinien Théodote emploie lui aussi le mot ἰδέα: la création de la lumière ( 1, 3) signifie que le démiurge, ayant séparé les éléments, les fit apparaître et les amena εἰς φῶς καὶ ἰδέαν ( Clémentd’Alex. , , 48, 1); mais il s’agit là, probablement, du sens non philosophique de «forme visible», dont on dira un mot plus loin.
Fgt 30 Heinze, p. 170, 3-4; Proclus, qui a conservé cette citation, observe , p. 170, 11-13, que κατὰ φύσιν exclut les produits de l’art; cette exégèse de l’Idée platonicienne tranche sur celle qui entremêle l’art humain et l’art de Dieu, et que l’on a rencontrée chez beaucoup d’auteurs tels Cicéron, Philon, Sénèque.
Arius Didyme , , fgt 1, dans Diels , , p. 447 a 2-4; Alcinous , , IX, p. 163, 21-22; XII, p. 166, 35-36; Aétius , , I 10, 1, p. 308 b 17-20 (sans nom d’au- teur).
Sénèque , , 58, 19; Tertullien , , 18, 3, éd. Waszink, p. 24, 24-25: «... ideas, id est formas, exempla et causas naturalium istorum manifestorum»; Calcidius , , 304, p. 306, 6-7: «Ideae sunt exempla naturalium rerum» (cet auteur emploie aussi , ainsi 278, p. 282, 9-10).
Sénèque , , 58, 21: «forma […] operi inposita»; 65, 4: «forma, quae unicuique operi inponitur».
Macrobe , , I 12, 11, p. 49, 29-31: «hyle […] ideis impressa».
Apulée , , I 6, p. 87, 25-88, 1: «omnium ad instar cerae formas et figurationes ex illa exemplorum inpressione signari» (comme Calcidius, Apulée traduit παράδειγμα à la fois par et par , cf. p. 87, 24); l’image de la cire dans cet emploi est scolaire chez les moyens platoniciens et dans leur postérité, cf. C. Moreschini , , collect. «Studi di Lettere … dalla Scuola Norm. Sup.», XXIX, Pisa 1966, p. 39 et n. 70.
, p. 20.
, 334, p. 328, 12-13: «... cum quaereret [ ], quatenus res existentes idea- rum participarent similitudinem».
, II 4, p. 111, 5-14; si cet auteur ne s’enflamme pas à la pensée que le modèle pourrait être tenu pour extérieur, c’est qu’il lui donne pour lieu le Verbe, dans la tradi- tion de Philon et des chrétiens d’Alexandrie.
, I 1, 1, éd. Schenkl, dans 32 I, p. 3, 6-7.
, I 2, 5, p. 5, 1-3; sur Dieu comme «imitator materiae», formule d’apparence déroutante, on peut voir mon recueil , London 1986, XVI 259-261 et notes correspondantes.
, IV 7 (27-28) 76, éd. Faller, dans 78, p. 182.
, 4 (38-39) 43, p. 172.
, 4 (65-67) 46, p. 173.
, 4 (67-71) 46, p. 173. Notes de l’éditeur Faller: le «dialogue platonicien» ( ) est le ; dans les Idées «raillées» ( ) par les philosophes eux-mêmes, allusion à la critique d’Aristote. Voir aussi G. Madec , , thèse Paris 1974, p. 132 et n. 231; p. 388, texte 144. On a rendu comme on a pu la dernière phrase, bâtie sur l’opposition du , qui est véritablement l’apanage du Verbe, et du , que l’exégèse des ariens voudrait lui imposer.
Cf. par exemple G. C. Stead , , «The Journal of Theological Stu- dies», N.S. XV (1964), p. 16-31, repris dans , London 1985, Study III.
Atticus , fgt 9, 37-38, p. 69. Il faut avouer que le sens est loin d’être clair, cf. n. 5, p. 86. Je suis ici l’interprétation de A. J. Festugière , , traduction, t. II (Paris 1967), p. 262, n. 1; cf. encore J. Dillon , , p. 254-256. M. Baltes , , dans , Münster, Westf. 1983, p. 41-42, s’est efforcé de concilier les deux points de vue au nom de l’originalité d’Atticus: «er gibt dem Paradigma, obschon die in ihm enthaltenen Ideen Gedanken des Demiurgen sind, eine selbständige Existenz des Nus (des Demiurgen)» (souligné par l’auteur)!
, 19, 101; , I 49, 266.
, I (785 et 795) 8, 1, p. 115; I (1165) 10, 3, p. 163; les trad. latines sont et .
17, p. 316, 17-317, 1.
, 5, 27, éd. Schenkl, dans 32 II, p. 185, 19-22.
I 68, éd. Willis, p. 21, 13. L’alliance des mots et est ici moins singulière que dans les textes où il s’agit de l’Idée platonicienne, cf. , p. 29 et n. 75.
, VII 2, 3, 869 B; IX 3, 912 A.
, XV 6, 336 A; 7, 336 C; , III 7, 404 B.
, 3, 29 (avec la note de Colson , p. 129); , 22, 91; , 45, 247; 46, 253; , 1, 1.
, I 24, 160, 1; VI 17, 151, 2.
Cf. L. Radermacher , art. «Hermogenes», 22, dans , VIII 1 (1912), col. 871-872; Aulitzky , art. «Longinos», , XIII 2 (1927), col. 1413.
Vitruve , , I 2, 2.
Cassiodore , , (229-231) 15, éd. Adriaen, dans XCVII, p. 430; et encore, presque dans les mêmes termes, (246-249) 13, p. 289; (280- 285) 14, XCVIII, p. 827. Deux mss portent en marge, pour ces trois textes, à hauteur de , SCHE surmonté d’un trait horizontal, c’est-à-dire ; le texte sur le Ps. 89 porte en outre un signe voulant dire ; ces données, qui apparaissent dans l’édi- tion Adriaen, confirment que l’on est en présence d’un enseignement de nature rhétorique.
J’emprunte ce passage à la documentation de Mme J. Hamesse.
19, dans C. Halm , , p. 73, 24-25; l’auteur anonyme, qui n’est pas chrétien, prend un exemple chez Cicéron , , IV 6, 11, qui commence par «Videor mihi uidere»!
, IX 2, 41.
, VIII 3, 66; citation d’un discours perdu de Cicéron.
H. Lausberg , , § 814, p. 404-406.
| | |

Refbacks

Sophie de Thales romancière. ahahahahahahah. Recherche sur le net et dans plusieurs sites marchands, le seul ouvrage trouvable de cette dame est Le petit Macron dans le texte Lexiques et expressions décryptées de notre Président.

Quel ridicule

Répondre à ce message

, par mouette rieuse En réponse à: Jeremy Scott Ugg X Jeremy Scott Bottines Flamme Cristal Brun V3sXMUkWN

Côté culture: Régis Debray, interviewé sur France Culture dans "la grande table 2ème partie" (avec le délicieux André Wilms en 1ere partie), a fait remarquer le fait suivant: Enterrement de Johnny Hallyday: cérémonie nationale et présence de 3 présidents de la République; Enterrement de Pierre Boulez: aucun de ces messieurs, même pas la ministre de la culture. Moralité: votre valeur artistique est mesurée à l’aune de fric que vous avez généré. Agenouillons-nous tous devant notre nouveau Dieu: le fric!

, par Misia Kurtz En réponse à: Chie Mihara Sandales Xarco Noir U4AkRutbJ

Parfaitement d’accord, sauf que ce Dieu n’est pas nouveau nouveau. Il a ses temples et ses évangiles. Banques, bourses, darwinisme social, etc.;)

Marni Bottes À Effet De Crocodile Noir qJiCFSG

, par Bruno Celerier En réponse à: Didier Porte a écouté le régalien reaganien

Salut Didier, je trouve en toute franchise, les premières secondes de la chronique, injustes et superflues pour soutenir la démonstration qui les suit.

Le libéralisme économique, c’est totalement idiot, mais ça n’est pas plus meurtrier que le reste.

, par AF30 En réponse à: Didier Porte a écouté le régalien reaganien

Et par conséquent?

, par angèle En réponse à: Didier Porte a écouté le régalien reaganien

angèle

@Bruno, va dire aux ex de Goodyear que le libéralisme économique ne tue pas et à tous les suicidés des licenciements, du pôle emploi, aux travailleurs en burn out... C’est simple , en tant que citoyen demande juste qu’une enquête sociologique soit menée pour recenser les dégâts humains et environnementaux du libéralisme économique: y’a pas d’ intello, y’a pas d’argent, y’a pas de priorité, y’a pas de chercheurs pour faire une enquête, pour se risquer à faire le bilan mortifère du libéralisme économique à la manière d’Eduardo Galeano dans "les veines ouvertes de l’Amérique latine".

Toute personne sensée le sait d’instinct, remettre en cause TINA publiquement c’est se suicider socialement.

Répondre à ce message

, par GERARD PITROU En réponse à: Didier Porte a écouté le régalien reaganien

The best of classical music

Get to know us

Useful links

Sign up for our newsletter

The best of medici.tv, right in your inbox

Follow us

Language

|
© MUSEEC SAS – 2017
with the support of Creative Europe - MEDIA Programme of the European Union